ma204.free.fr
Accueil

 

Les Peugeot 204 "petits-feux"

1965-1966

(Dossier)


 

Article mis en ligne le 29 novembre 2014 ; édité au 1er décembre 2014 puis le 14 décembre 2014 puis le 20 décembre 2014 puis 9 mars 2015

Par Pierre (avec la relecture de Jean-Paul)

 

Lors de sa présentation au public le 23 avril 1965, la 204 n'était pas tout à fait comme nous nous l'imaginons maintenant. Le design de la face arrière était différent, notamment ses feux en amande qui lui ont donné son surnom de "petits feux".
Cette première version fut commercialisée jusqu'en septembre/octobre 1966 (salon 66 ou millésime 67 selon votre choix), et déjà pendant ces 17 mois, la 204 a subi de nombreux changements...plusieurs fois. Le début de la folie des "améliorations" en quelque sorte.

Nota Bene : dans cet article, il est souvent évoqué le terme de « salon ». Cela signifie que les nouveautés de l’année étaient lancées au salon de Paris, tous les ans à cette époque. Concrètement, les changements entrent en production début juillet pour des livraisons fin septembre au moment du salon.
 

Sources :

- Catalogue pièces Peugeot

- Teintiers / Nuanciers Peugeot 1965 / 1966

- Articles de presse

- Voitures présentes sur Internet (forum 204.free.fr, forum-auto.com, petites annonces)

- Hors-serie Gazoline Peugeot 204

1. Pourquoi la 204 était une voiture surprenante à son lancement ?

 

Remettons nous dans le contexte de l’époque. Nous sommes après-guerre, la plupart des modèles qui sortent ne sont pas innovants et Peugeot est encore un petit constructeur très conservateur (traduisez par : constructeur pas le plus attractif pour le public). Tout d’un coup, Peugeot propose une voiture différente et innovante (traduisez par sexy).


Mais qu’a-t-elle de si différent pour attirer les foules ?
- moteur alu (plus léger et chauffe plus vite)
- traction (sécurité/tenue de route accrue)
- moteur transversal et boite couplée (compacité, entretien facilité)
- phares avant oblongs (non ronds donc style non conventionnel)
- 1ere Peugeot à descendre dans le segment des petites familiales
- freins à disque à l'avant (sécurité, modernité)
- caisse autoporteuse (rigidité, poids contenu donc plaisir de conduite)


Ca n’a l’air de rien, surtout que tout cela est très technique, mais à l’époque, ca a fait l’effet d’une bombe car ces améliorations techniques ont apporté un réel avantage pour les utilisateurs de la voiture.

 

   

 

 

 

 

2. Versions et numéros de série

 

Nous allons donc faire un focus sur les 3 versions entre avril 1965 et septembre/octobre 1966 soit :


a) Au début, uniquement des versions Grand Luxe sans freinage assisté, numéros 6 000 001 à 6 062 631 (ou 6 062 630 selon les docs), ces versions durent d’avril 65 à septembre 66.


b) Ensuite arrivent les versions Grand Luxe avec freinage assisté, de 6 200 001 à 6 224 982 (ou 6 224 992 selon les docs) (production à partir de janvier 66 pour une commercialisation en février/mars ; fin de cette version en sept. 66)


c) Parallèlement sont lancés les versions Luxe (sans freinage assisté et sans ventilateur débrayable), de janvier/mars 66 à sept. 66, numéros 6 055 701 (ou 6 053 307 selon les docs) à 6 062 631 (ou 6 062 630 selon les docs) (numéros mélangés avec la version Grand Luxe sans freinage assisté)


Soit 87 622 voitures si je compte bien !


Combien reste-il de ces merveilles qui adorent la rouille et dont les clients n’aimaient pas trop la face arrière ?

Disons qu’il doit y en avoir une centaine...

Le break 204 est lancé au salon de Paris 1965, mais il ne sera pas traité ici.
 

 

3. Equipement spécifique des premières versions / pour les reconnaitre

 

- Hormis les petits feux arrières, ces versions possèdent un tableau de bord compact et carré qui sera modifié en sept/oct 1967 sur les berlines/breaks par le tableau de bord classique à 3 cadrans ronds.

Update 14/12/2014 : ce tableau compact et carré a connu plusieurs versions, sous les marques Jaeger et ED

 

Différences majeures

Jaeger :
Axe d'aiguille plus haut
À l'arrêt, l'aiguille descend jusqu'à la butée de repos
2 vis en bas, à la même hauteur que l'axe

ED :
Axe d'aiguille plus bas, à la hauteur de la butée de repos
À l'arrêt, l'aiguille reste horizontale (à peine relevée, à cause de l'épaisseur de l'aiguille)
2 vis en haut, près des chiffres.

 

JAEGER
ED-Veglia en attente en attente
 

Lancement

Tableau de bord :

Jaeger en "gris moyen"

ED Véglia en "gris clair"

puis "gris foncé strié" (probablement de mars à septembre 1966)

puis "satiné très clair" à partir du salon 66 et aiguille bi-colore

(finis les petits feux!)

puis 3 cadrans

à partir d'octobre 1966 (CC), salon 1967 (GL, B, BD) et salon 1969 (L et U4)

 

 


- Celles produites avant juin 1965, c'est à dire les toutes premières versions (environ 8 250 exemplaires construites) possèdent des jantes spécifiques : forme centrale proéminente, taille de pneus 135x355 (équivalent 135/80R14), et enjoliveur plastique sous l’enjoliveur inox.

 

 
Enjoliveurs plastiques et inox ont toujours été montés ensemble. La photo de gauche est donc incomplète (je la laisse car assez souvent les cerclages plastiques blancs étaient détruits ou perdus)    


 

- Le cric est passé de la joue d'aile arrière du coffre, à la fixation sous le siège avant conducteur avec sandow, à partir du numéro : 6 028 850 (vers mi-novembre 1965)
 

Avant : cric dans le coffre Après : cric sous le siège

 

 

- Il y a aussi un embrayage impossible à changer sans sortir le moteur, autant dire qu’il a fait couler de l’encre celui-là. Il sera modifié peu de temps après le salon 1966 (octobre 1966) (Luxe : 6 063 801 ; Grand Luxe : 6 235 001)

 

 
   


 


- Un ventilo en métal peint en jaune existe au début et sera remplacé par un modèle plastique en mars 1967 (Luxe : 6 064 725 ; GL : 6 265 232)

Ventilateur métal 3 pales Ventilateur plastique 6 pales

 

 


- Le moteur en lui-même possède une excroissance non utilisée sur la gauche au niveau de la culasse, prévue probablement pour un équipement supplémentaire au stade de l’étude mais jamais utilisé en série. Suppression au changement de millésime en sept./oct. 1965 (numéro : 6 020 978)

 

Avec excroissance Sans excroissance

 


- Sur ces premières versions, il n’y a pas l’écusson rectangulaire de capot aux couleurs de Sochaux. Ce dernier a été ajouté car la fixation de capot était mal conçue et avait tendance à découper le capot à haute vitesse. Ajout de l’écusson « cache soudure » vers juillet 1966 (numéro 6.058.255)

Plus d'info sur l'écusson de capot sur cette page.
 

Sans écusson de capot Avec écusson

 

 

Update 1/12/2014:

 

Les premières versions possédaient un volant 2 branches sans enjoliveur

 

Sans enjoliveur Avec enjoliveur

 

 

Les 204 Grand Luxe recoivent une "gouttière" inox au salon 1965 (à partir du 6.020.979)

 

Sans gouttiere inox Avec gouttiere inox

 

 

La facade du chauffage est modifiée pour recevoir un enjoliveur au salon 1965 (à partir du 6.020.979)

Et en mars 66, le climatiseur passe à 2 vitesses.

 

Sans enjoliveur Avec enjoliveur

 

La plaque constructeur est modifiée au 1er janvier 1966 (source Gazoline, je ne l'aurais pas trouvé tout seul) : la raison sociale change. Bon, je vous ai quand meme trouvé des exemples pour me rattrapper :-)

 

Avant 01/01/1966 Après 01/01/1966

 

 

Update 14/12/2014: Au début des 204, enfin, une autre particularité résidait sous le capot : les réservoirs de frein étaient fins et hauts.

 

SANS FREINS ASSITES  

1er bocal de frein (4635.12) 2eme bocal (4635.19)

 

AVEC FREINS ASSITES  

 

1er bocal de frein (4635.13) 2eme bocal (4635.18)

 

 

Update 14/12/2014:

Autres éléments mécaniques qui ont subi des changements :

- couvre culasses et reniflard

- carburateur enveloppant et tubulure d'admission correspondante

 

 

 


A l'été 66, de nouveaux changements s'annoncent : nouvelle face arrière, nouveau tableau de bord, nouveaux intérieurs de porte... afin de constituer la 204 qui restera encore 10 ans sur le marché.
 

 

 

 

4. Options

 

- Il n’y a qu’une seule option au lancement : le toit ouvrant.


- A partir de mars 66, la version Luxe est lancée et ne peut recevoir en option ni le toit ouvrant ni le mastervac (freinage assisté).
- Par contre de nombreux accessoires arrivent très vite sur le marché comme les rétroviseurs, les ceintures de sécurité... (voir la rubrique accessoires ici)
 

 

 

5. Teintes extérieures

 

Au lancement en avril 1965, 6 teintes sont proposées :

 

Blanc courchevel

1079

Ivoire djibouti

1096

Bleu ciel

1066 (très pale)

Rouge rubis

1024

Vert antique

1107

Noir

1000

 

Puis :
> Au salon de Paris 1965 (fin septembre), Bleu Pervenche 1140 apparait en complément (clair mais plus foncé que bleu ciel)
> En février 1966, Ivoire Djibouti 1096 est remplacé par Eau Vive 1146 (Ivoire tend vers le jaune ; Eau Vive tend vers le vert)
 

Bleu Pervenche

1140

Eau Vive

1146

 

 

Remarque sur le noir


En 1965, proposer du noir dans sa gamme ne fait pas jeune et branché, celui-ci disparaît donc très vite de la liste des teintes officielles mais reste disponible pour ceux qui le veulent. [ Lu sur un forum mais pas moyen de retrouver le post : le noir passe en « commande spéciale » en mars 66 lors de la commercialisation du modèle Luxe. Les fameuses 204 Luxe noires destinées aux administrations n’ont existé qu’à partir d’octobre 1966 (donc jamais avec les petites feux) ].


(pour plus d’info sur les versions Luxe, voir cette page)
(pour plus d’info sur les modèles administration, voir cette page)
 

 

ROUGE RUBIS 1024 VERT ANTIQUE 1107
 
diaporama photo
   

 

 

 
diaporama photo

 

 

IVOIRE DJIBOUTI 1096 (tire sur le jaune) EAU VIVE 1146 (tire sur le vert)
 
diaporama photo

 

 

 
diaporama photo

 

 

BLEU CIEL 1066 BLEU PERVENCHE 1140
 
diaporama photo

 

 

 
diaporama photo

 

 

BLANC COURCHEVEL 1079 NOIR 1000
 
diaporama photo
 
diaporama photo

 

 

 

 

6. Couleurs intérieures

 

Là ca se complique... on va d’abord regarder les sièges, puis les panneaux de porte.

 

 

a) Sièges


> Période 1 : avril 65 - février 66 (jusqu’à 6 053 306)


- L’intérieur de la 204 fait très « fifties » avec des couleurs flash et des contrastes forts
- Le client peut choisir du tissu ou du simili cuir en plastique

 

 

Présentation intérieure "Drap/Tissu"

Présentation intérieure "Simili"

Dessus des sièges

3 couleurs parmi les « draps »

Peugeot parle même dans certains docs de tissu biton ou tissu à côtes car ce drap fait apparaître sa trame foncée

Rouge 2095 Noir Bleu 2097 Gris Vert 2099

3 couleurs aussi avec siège complet en simili lisse

 

 

Vert 3119 Bleu 3105 Rouge 3103

Coutures des sièges

 

perpendiculaires à la route

 

parallèles à la route

En photo

Côtés des sièges

 

simili clair

gris nacré 3106 vert nacré 3109 beige nacré 3108

idem dessus des sièges

 

 

 


 

 

> Période 2 : février 66 (à partir de 6 053 307) à septembre 66
 

a) Pour les versions Grand Luxe, changement des coiffes de sièges :

 

 

Présentation intérieure "Drap/Tissu"

Présentation intérieure "Simili"

En bref Pour les tissus, la matière change et devient « tissu velouté », les coutures deviennent parallèles à la route et les couleurs changent. Pour les similis, apparition du fameux simili canné perforé au centre du siège, les couleurs aussi varient.

Dessus des sièges

Amarante 2304

ou Rouge 2141 suivant les docs

Bleu 2143

Chamois 2145

 

      
Isard 3147 Outremer 3148 Rouge 3103

Coutures des sièges

parallèles à la route

parallèles à la route

Côtés des sièges

 

simili

     
Rouge 3103 Outremer 3148 Isard 3147

idem dessus des sièges

 

 

 

 

 

b) Pour les versions Luxe qui apparaissent, elles héritent des sièges « drap » de la précédente Grand Luxe avec coutures perpendiculaires à la route. Pas de changement au niveau des couleurs.

 

Rouge Bleu Vert

 

 

 

b) Panneaux de portes

 

a) D’avril 65 à mars 66 (salon Genève contrairement aux sièges qui ont changé en février), ils sont à 4 bandes


- noir en haut
- puis couleur siège (bleu 3105, vert 3107, rouge 3103)
- puis couleur claire (gris nacré 3106, vert nacré 3109, beige nacré 3108)
- puis couleur siège
 

Bleu Vert Rouge

 

 

b) De mars 66 à septembre 66, ils passent à 3 bandes


- noir en haut
- couleur siège au milieu (rouge 3103, bleu pervenche 3149, isard 3147, vert clair 3119)
- noir en bas
 

(dans l'attente de trouver

une photo)

Bleu

Vert clair

Rouge Isard (beige)

 

7. Correspondances teintes extérieures / intérieures

 

blanc courchevel > intérieur bleu puis rouge à partir de mars 66


ivoire djibouti      > intérieur rouge


vert antique         > intérieur gris vert (tissu) ou vert (simili) puis chamois à partir de mars 66


bleu ciel               > intérieur bleu puis rouge à partir de mars 66


rouge rubis           > intérieur rouge puis chamois à partir de mars 66


noir                       > intérieur gris vert (tissu) ou vert (simili) puis rouge à partir de mars 66
 


bleu pervenche    > intérieur bleu


eau vive               > intérieur rouge

 

 

8. Les tarifs

 

En complément du prix de la voiture, il fallait, à l’époque, ajouter des frais de transport et de livraison pour environ 220 frs (soit environ 290€ en 2013) et parfois une taxe locale s’ajoutait en plus. (et ensuite comme maintenant la préparation, l’immatriculation, la CG...)

a) Prix de lancement : tarif officiel du 5 avril 1965 - A -


Berline avec intérieur drap ou simili
- toit fixe : 8 950 frs (soit en équivalence 11 710€ de 2013) (type 2011)
- toit ouvrant : 9 100 frs (soit en équivalence 11 906€ de 2013) (type 2001)
 


b) Prix pour le salon de Paris 1965 : tarif officiel du 1er octobre 1965 - B -


- Prix des berlines idem
- ajout du break, intérieur uniquement simili (sans mastervac) pour 9 600 frs (soit en équivalence 12 560€ de 2013) (type 2591)
 

 

c) Prix pour le salon de Genève 1966 : tarif officiel (en recherche)


- Prix berline Grand Luxe avec toit ouvrant sans Mastervac (type 2001)
- Prix berline Grand Luxe sans toit ouvrant sans Mastervac (type 2011)
- Prix berline Grand Luxe avec toit ouvrant avec Mastervac (type 2091)
- Prix berline Grand Luxe sans toit ouvrant avec Mastervac (type 2081)
- Prix berline Luxe intérieur simili (sans toit ouvrant sans Mastervac) (type 2411)
- Prix break Grand Luxe (sans toit ouvrant sans Mastervac) (type 2591)


d) Prix pour le salon de Paris 1966 : tarif officiel du 19 septembre 1966 - B -


- berline Grand Luxe avec toit ouvrant avec Mastervac (type 2091) : 9 200 frs
- berline Grand Luxe sans toit ouvrant avec Mastervac (type 2081) : 9 050 frs
- berline Luxe intérieur simili (sans toit ouvrant sans Mastervac) (type 2411) : 8 650 frs
- break Grand Luxe (sans toit ouvrant avec Mastervac) (type 2591) : 9 500 frs
 

 

9. Les documents publicitaires


 

 

 

Liens connexes


- Différencier les modèles Luxe des Grand Luxe (bientôt)
- Une 204 administration, c’est quoi ? (bientôt)

 
Malgré le soin et le temps apporté à cette étude, il est possible que des erreurs ne soient glissées. N'hésitez pas à m'en faire part !

 

Retour accueil

2004 - 2014 - © ma204 - Pierre JULLIEN